Home Alimentation Soutenir le foie dès la préparation au vêlage
Soutenir le foie dès la préparation au vêlage 5

Soutenir le foie dès la préparation au vêlage

0
0

Le soutien hépatique dès la préparation au vêlage favorise, le démarrage en lactation. Explications de Ghislain Boucher, chef de produits ruminants chez Provimi France.

XXLait : « Comment réussir le démarrage en lactation des hautes productrices ? »

Ghislain Boucher (GB) : Pour couvrir les besoins énergétiques des laitières à haut niveau de production, il faudra bien évidemment augmenter les apports énergétiques avec différents profils d’énergie (amidon, matière grasse, sucres…) et travailler leur capacité d’ingestion. A ce niveau de performance, l’équilibre de la ration dans le respect de différents critères de rationnement prend toute son importance. Encore faut-il que cette ration soit efficacement transformée par les vaches. Une bonne gestion de la période de transition qui couvre les trois dernières semaines de gestation (phase de préparation au vêlage) et les trois premières semaines de lactation est fondamentale notamment pour favoriser le métabolisme du foie.

XXLait : « Pour quelles raisons un bon fonctionnement du foie est-il déterminant pendant cette période ? »

GB : Parlons un peu de métabolisme. Pendant cette période de transition, les besoins énergétiques des laitières augmentent et ne sont pas couverts par les apports de la ration car la capacité d’ingestion est limitante. Les vaches mobilisent donc leurs réserves graisseuses. Cette énergie de réserve est véhiculée dans le sang sous forme d’AGNE (Acides gras non estérifiés) jusqu’au foie où ils sont transformés en glucose. Mais, lorsque le foie ne peut pas métaboliser tous ces AGNE, il les stocke et produit des corps cétoniques. On dit que ces foies sont en situation de stéatose.

XXLait : « Quelles sont les conséquences d’une cétose sur la production laitière ? »

GB : La production de glucose est nettement plus faible avec des foies en situation de stéatose ce qui diminue la production laitière comme en atteste de nombreux essais (voir graphique N°1). En moyenne, elle diminue de 1,9 kg de lait par jour avec une teneur en BOH (corps cétoniques) dans le sang supérieure à 1,4 mmol / litre de sang et jusqu’à 3,3 kg de lait par jour avec une teneur en BOH supérieure à 2,0 mmol / litre de sang. Le soutien hépatique est donc indispensable pendant la préparation au vêlage et fait partie intégrante de notre programme de préparation au vêlage, Préparto®, au même titre que l’apport d’anti-oxydants et de magnésium, la gestion de la Baca et l’augmentation de l’ingestion.

XXLait : « Quels résultats attendre d’un soutien hépatique dès la préparation au vêlage ? »

GB : Dans un essai réalisé en 2016, nous avons obtenu un gain moyen de 2 kg de lait par jour pendant les 100 premiers jours de lactation avec le positionnement ciblé de deux cures d’hépatoprotecteurs contenant différents ingrédients rumino-protégés. La distribution de solutions hépatoprotecteurs ciblée sur la période de préparation au vêlage améliore de façon non négligeable la production laitière et réduit la fréquence de différentes pathologies du péripartum. Tout cela avec un excellent retour sur investissement, car les périodes de distribution sont courtes.

: Plus 2 kg de lait en moyenne pour les vaches du lot essai recevant deux cures d’hépatoprotecteurs pendant la préparation au vêlage

XXLait : « Comment cibler ces apports d’hépatoprotecteurs ? »

GB : C’est important d’avoir un lot spécifique de vaches en préparation au vêlage, ce qui est réalisable avec un grand élevage laitier. De nombreuses solutions de complémentation existent pour s’adapter toutes les situations d’élevage. Soit avec la gamme d’aliments tout en un Préparto ®, soit avec des spécialités nutritionnelles.

Laisser un commentaire