Home Conduite d'élevage Signes de bonne consommation
Signes de bonne consommation 5

Signes de bonne consommation

0
0

Distribuer une ration bien équilibrée, c’est un bon début. Encore faut-il que les vaches consomment tous les ingrédients en quantité suffisante. Signes de Vaches ®, une méthode d’observation des vaches dans leur milieu, donne des repères pour s’en assurer

67 % des éleveurs consacrent au moins 2 heures par jour à observer leurs vaches, tout en effectuant, souvent, d’autres tâches, 12 %, plutôt une heure et 5 % constatent ne pas avoir suffisamment de temps pour le faire. C’est le résultat d’un mini sondage réalisé auprès d’une cinquantaine d’éleveurs du centre Finistère lors d’une réunion de présentation de la méthode Signes de Vaches ® par leur organisme de conseil en élevage, BCEL Ouest. Signes de Vaches® est une méthode d’observation des animaux dans leur milieu, à l’échelle du troupeau et des individus. L’objectif est d’améliorer la santé productive des vaches en vérifiant différents repères clés au niveau de l’alimentation, de l’abreuvement, des déplacements, du repos et de l’environnement (la ventilation et la luminosité).
Au chapitre de l’alimentation, Signes de Vaches donne des repères pour vérifier que la ration est:

  1. accessible à l’ensemble des laitières
  2. disponible tout le temps entre deux distributions
  3. équilibrée pour toutes les vaches
  4. reste appétente

Accessibilité

Le premier point à contrôler est que chaque vache dispose d’un minimum de 70 cm de place à l’auge. Ce n’était pas le cas pour un tiers des élevages finistériens présents à la réunion de BCEL Ouest. Les vaches dominées risquent, alors, de ne pas ingérer une ration équilibrée, en particulier, quand l’élevage distribue des aliments très appétents qui sont rationnés comme les betteraves fourragères.

Une ration accessible à toutes les vaches, disponible 24 heures, homogène et distribuée sur une table d’alimentation propre : les clés pour favoriser les consommations.

Disponibilité

La ration est-elle disponible tout le temps entre deux distributions ? Avec un niveau de l’auge plus élevé de 10 centimètres par rapport au niveau du couloir d’exercice, les vaches peuvent accéder à la ration sur une largeur maximale de 70 cm devant les cornadis. Encore moins si l’auge et le couloir d’exercice sont au même niveau. Si vos vaches poussent sur leurs pattes avant pour manger, c’est signe qu’il est temps de repousser la ration. Pour les nutritionnistes de BCEL Ouest, la règle des 5 à 10 % de refus reste vraie avec des rations à base d’ensilage, y compris avec des rations pesées. En effet, le taux de matière sèche du front d’attaque des silos varie en fonction des jours. Il est donc impossible de connaître avec précisions les quantités de matière sèche distribuées à moins de faire des analyses quotidiennes comme dans les grands troupeaux allemands. De même, ces nutritionnistes déconseillent la méthode OBSALIM ® qui préconise de limiter l’accès à l’auge pendant un moment car elles ne concernent que les rations fibreuses à base de foin et de regain et surtout pas les rations à base de maïs.

Homogénéité

Saviez-vous que les vaches ont un odorat très sélectif qui leur permet de trier la ration avec leur museau ? La bonne homogénéité de la ration est donc importante pour que les vaches ingèrent une ration équilibrée le plus longtemps possible.

Propreté

Mangeriez-vous dans une assiette sale ? Vos vaches préfèrent également une auge propre. Il est donc recommandé d’enlever les refus quotidiennement pour éviter qu’ils ne fermentent. Seulement 60 % des éleveurs le font. Les résines de fond d’auge (à 50 € le m2 environ) facilitent le nettoyage fréquent des auges.

Laisser un commentaire