Home Equipement Rideaux brise-vent : des plus simples aux plus sophistiqués
Rideaux brise-vent : des plus simples aux plus sophistiqués 5
0

Rideaux brise-vent : des plus simples aux plus sophistiqués

77
0

Retours d’expériences dans deux élevages ayant choisi des solutions opposées de rideaux brise-vent.

Au Gaec le Chénot à Guéménée Penfao (44), 130 laitières :

Jean-Claude Roué, l’un des associés du Gaec La Chénot.

1 rideau brise-vent à enroulement du bas vers le haut.

Type de bâtiment :

  • Bi-pentes de 40 m de large sur 60 m de long orienté sud / nord.
  • Mise en route en octobre 2013.

Equipements de ventilation :

  • Façades : Sud : en rideau brise-vent à simple enroulement avec le bas en toile pleine (1,6 m) et le haut en toile grillagée (2,4 m) (1) ; Nord : bardage bois à claire voie.
  • Pignons : Est à claire voie ; Ouest en tôles pleines.
  • Faitière : dôme translucide ventilé de 1,2 m de large.
Au sud, un rideau brise vent aère et éclaire le bâtiment des laitières.
La partie basse (1,6 mètres) en toile pleine protège le couloir de distribution de la pluie.

Points forts

  • Bonne aération / ventilation : en hiver, la partie haute grillagée laisse passer l’air tout en protégeant du vent. A la belle saison, le rideau s’ouvre intégralement.
  • Clarté et vue sur l’extérieur au sud
  • Protection des animaux aux cornadis : la toile pleine limite l’humidité sur une 30aine de cm dans le couloir de distribution en conditions de pluie plus vent.
  •  Satisfaction des éleveurs : résultats techniques et ambiance intérieure en été.
  •  Investissement : 12700 € (un seul long pan de 60 m X 4 m).

Points faibles

  • Entretien / Nettoyage régulier de la toile grillagée.
  •  Présence obligatoire à l’ouverture pour la sécurité.
  •  Regrette le bardage à claire-voie au nord qui assombrit et limite la ventilation
A la belle saison, le rideau s’ouvre de bas en haut sur la totalité de la hauteur pour ventiler le bâtiment.
Pour l’extraction d’air, deux décrochements de toiture ainsi qu’un dôme translucide ventilé de 1,2 mètres de large.

Au Gaec les Robinets à Drain (49), 140 laitières :

Romain Bricart, l’un des associés du Gaec les Robinets.

2 rideaux de ventilation automatisés à simple ouverture du haut vers le bas.

Type de bâtiment :

  • Mono-pente + auvent de 22 m de large sur 105 m de long orienté sud / nord.
  • Mise en route en mai 2012.

Equipements de ventilation :

  • Façades : Sud : rideau de ventilation en toile grillagée à simple enroulement (de haut en bas) plus ouverture de 40 cm ; Nord : rideau de ventilation à simple enroulement en toile pleine translucide plus tôles perforées ; Ouverture et fermeture automatisées (2).
  • Pignons : en tôles perforées en partie haute.
  • Extraction haute : décrochement de toiture avec tôles perforées.
Au sud, un rideau brise-vent à enroulement du haut en bas piloté par des sondes permet aère et éclaire le bâtiment tout en permettant de voir à l’extérieur du bâtiment.
Cependant, en condition de pluie et de vent, les logettes sont mouillées par une fine brume.

Points forts

  • Bonne aération / ventilation : en hiver, passage de l’air avec protection des animaux contre le vent. A la belle saison, ouverture intégrale des deux rideaux.
  • Modularité : hauteur d’ouverture indexée sur la température, le vent et la pluviométrie. Mais le bénéfice / coût reste à démontrer dans les conditions de l’élevage.
  • Clarté (au nord et au sud) et vue sur l’extérieur (au sud).
  • Satisfaction des éleveurs : résultats techniques et ambiance intérieure en été.

Points faibles

  • Humidité : au sud, la toile grillagée laisse pénétrer une brume qui humidifie les logettes. Une partie basse en toile pleine est préférable.
  •  Investissement : 2 fois plus important que pour un rideau à enroulement du bas en haut sans apporter d’avantages décisifs dans les conditions de l’élevage.
  • Nettoyage de la toile grillagée et entretien des câbles.
Au nord, l’entrée d’air est assurée par un rideau en toile pleine dont l’ouverture automatique est pilotée par des sondes et des tôles perforées en partie haute. Un décrochement de toiture en tôles perforées entre l’auvent du couloir d’alimentation et le mono-pente des logettes assure l’extraction d’air. Le toit du mono-pente orienté au sud est couvert de panneaux photovoltaïques. Seul l’auvent orienté au nord bénéficie de translucides.

Laisser un commentaire