Home Fourrage Ne plus choisir entre coupe longue et grains pulvérisés
Ne plus choisir entre coupe longue et grains pulvérisés 5

Ne plus choisir entre coupe longue et grains pulvérisés

0
0

Les nouveaux éclateurs, comme le Shredlage ® de Claas, concilient coupe longue du maïs ensilage et grains pulvérisés pour simplifier les rations. A condition de respecter certains points de vigilance.

La longueur de coupe recherchée d’un ensilage de maïs classique (1) rendu à l’auge est de 8 à 10 mm voire 14 à 15 mm pour une ration acidogène. Les élevages laitiers équipés de mélangeuses, à fortiori lorsqu’elles sont automotrices, cherchent donc une longueur de hachage de 16 mm et plus le jour de l’ensilage.

Jusqu’à très récemment, une longueur de hachage élevée était difficilement compatible avec un bon éclatage du grain. Or, pour que les grains soient bien valorisés par les vaches, ils doivent être pulvérisés surtout lorsque la matière sèche dépasse 35 %. Les grains hachés grossièrement ont une dégradabilité ruminale inférieure de 10 à 20 points par rapport aux grains pulvérisés entraînant une baisse de valeur UFL réelle de l’ensilage et une moindre production de protéines microbiennes.

Nouvelle génération d’éclateurs

Les fabricants d’ensileuse ont fait progresser la qualité de travail de leurs éclateurs avec des coupes longues.  « Avec nos nouveaux éclateurs MCC dont les deux rouleaux  tournent avec un différentiel de vitesse d’au moins 30 %, nous avons très nettement amélioré la qualité de l’éclatage du grain, y compris avec la version Classic »  constate Jean-Pierre Leray, inspecteur commercial récolte de Claas. Ainsi, l’éclateur MCC Max permet de pulvériser les grains avec une coupe classique jusqu’à 22 mm de longueur (2) .  Mais, la véritable innovation chez Claas, c’est la coupe Shredlage ® que l’on peut traduire par une coupe « déchiquetée ». Les enveloppes de la tige sont hachées sous la forme de brins longs (26 mm) qui remplacent la paille des rations. Les feuilles sont coupées en brins fins et allongés ce qui permet d’augmenter la surface de contact avec les micro-organismes du rumen. Le grain est totalement pulvérisé et les granules d’amidon adhèrent aux tiges et feuilles. On peut donc attendre de la coupe Shredlage que 1 / elle accroît la surface de contact entre les particules de maïs et les micro-organismes du rumen pour améliorer l’efficacité de dégradation dans le rumen et que 2/ elle augmente le pouvoir mécanique de rumination du maïs pour limiter l’incorporation de fibres dans la ration et, ainsi, la densifier en énergie. Nourrir des vaches hautes productrices avec des rations simples à base uniquement de maïs ensilage et de tourteaux devient alors possible. En 2016, quatorze élevages laitiers de la région de Combourg, en Ille et Vilaine, ont ensilé un total de 700 ha avec une ensileuse Claas Jaguar équipée d’un éclateur Shredlage et ont été suivis par l’organisme de conseil en élevage du département, Eilyps. Dans certains élevages, comme au Gaec de la Cour, la quantité de fourrage fibreux a diminué de 1 kg entrainant une ingestion supérieure de 1,5 kg MS de maïs fourrage et une économie de 700 g de concentrés de production par vache et par jour.

L'ensilage de mais Shredlage doit permettre de nourrir des vaches hautes productrices uniquement avec des rations simples à base de maïs et de tourteaux.

Pour les récoltes de 2017, plusieurs dizaines d’ensileuses Claas Jaguar seront équipées d’un éclateur Shredlage, principalement en Bretagne. Les techniciens qui les mettront en route ont été formés par Anthony Baslé, nutritionniste d’Eilyps, au résultat de hachage et d’éclatage attendu. C’était l’occasion de rappeler les points de vigilance pour obtenir un ensilage de qualité que ce soit pour un ensilage Shredlage ou un ensilage classique.

Limiter la vitesse de travail de l’ensileuse

Pour réaliser une coupe longue en ensilage Shredlage (24 à 26 mm) ou en ensilage classique (17 à 22 mm) il faut viser le stade optimum de récolte entre 32 % et 35 % de matière sèche (MS). Avec des maïs plus matures, il faut baisser la longueur de coupe pour faciliter le tassage ce qui fait perdre, du coup, le bénéfice de la longueur de coupe pour la rumination. Entre 36 et 40 % de MS, la longueur de coupe baisse à 21 à 24 mm sur un ensilage Shredlage et à 14 mm environ sur un ensilage classique. A plus de 40 % de MS, la longueur de coupe Shredlage est réduite à 18 – 20 mm et à 10 mm pour un ensilage classique.

Pour Anthony Baslé, il faut former les chauffeurs – tasseurs à la longueur de hachage et à la qualité de l’éclatage du grain attendues : « ce sont eux qui peuvent descendre du tracteur pour vérifier visuellement la qualité du travail réalisé ». Le chauffeur de l’ensileuse doit également être sensibilisé à l’impact de la vitesse de travail sur l’éclatage du grain. En effet, pour bien pulvériser le grain, il ne faut pas dépasser les capacités de travail de l’éclateur. « Avec une ensileuse équipée d’un éclateur Shredlage, la vitesse d’avancement doit-être adaptée, parfois limitée en particulier avec les machines de forte puissance » avertit Jean-Pierre Leray de chez Claas. L’éclateur Shredlage sera réglé entre 0,9 et 1,4 mm tandis qu’un éclateur classique sera réglé entre 1,4 et 1,8 mm. Les maïs récoltés au-delà de 35 – 36 % de MS nécessiteront un réglage plus serré surtout s’il s’agit d’une génétique cornée.

En ce qui concerne la vérification de la longueur de hachage, si sur un ensilage classique, une analyse visuelle de la longueur des cubes de maïs est bien souvent suffisante, l’usage d’un tamis Penn State (également appelé PSPS, Penn State Particul Separator) est indispensable avec un ensilage Shredlage. « En effet, l’apparence est vraiment déroutante par rapport à un ensilage classique » justifie Anthony Baslé. Le Penn State est un tamis équipé de quatre grilles de diamètre 19 mm à 1,3 mm permettant de séparer quatre longueurs de particules. Un ensilage Shredlage doit contenir un quart de gros morceaux de taille supérieure à 19 mm ce qui n’augmente pas la quantité de refus à l’auge car la plupart de ces gros morceaux sont consommables et digestibles. Par contre, avec un ensilage classique il faut descendre la part de ces gros morceaux en-dessous de 5 à 10 % du poids car ils peuvent générer des refus importants et sont peu digérés dans le rumen. Un ensilage Shredlage contient 5 points de particules de petite taille (inférieure à 8 mm) de plus qu’un ensilage classique du fait de la pulvérisation du grain (voir tableau 1).

Répartition des particules de maïs Shredlage à la sortie des 4 tamis du Penn State Particul Separator. Les particules sont de plus en plus fines de gauche à droite et de bas en haut.

Tableau 1 : Recommandations de répartition des particules après tamisage au Penn State Particul Separator.

Longueur des particulesRépartition recommandée des particules (en % du poids de l’échantillon de départ)
Ensilage ClassiqueEnsilage Shredlage
> 19 mm5 – 10 %20 – 25 %
De 8 à 19 mm68 – 78 %50 – 55 %
De 1,3 à 8 mm12 – 15 %20 %
< 1,3 mm2 %2 %

Laisser un commentaire