Home Fourrage Grâce à l’éclateur MCC MAX, les grains se coupent en 4 pour satisfaire les éleveurs
Grâce à l’éclateur MCC MAX, les grains se coupent en 4 pour satisfaire les éleveurs 5
1

Grâce à l’éclateur MCC MAX, les grains se coupent en 4 pour satisfaire les éleveurs

8
1

Cette année, l’ETA Vincent Gaultier a investi dans une ensileuse CLAAS JAGUAR 940 équipée du tout nouvel éclateur MCC MAX. Son objectif : satisfaire les exigences de ses clients avec des grains bien éclatés quelles que soient la longueur de hachage et la matière sèche du maïs. 

Vincent Gaultier est un jeune entrepreneur de travaux agricoles installé à Moussonvilliers dans l’Orne. Cette année, il a ensilé 400 ha. C’est une belle progression depuis les 250 ha facturés lors de sa première campagne en 2012. Dans une région en déprise laitière, se développer sur le marché de l’ensilage impose de gagner des parts de marché sur la concurrence. C’est pourquoi, il propose une offre complète de services. L’ETA peut réaliser le tassage du silo et le transport du maïs. « Dans un contexte de manque de main d’oeuvre, ce sont des services qui sont demandés par la moitié de ma clientèle », décrit l’entrepreneur. Il a aussi doté son ensileuse d’un incorporateur de conservateur liquide, produit qu’il peut lui-même fournir. Sa disponibilité et sa souplesse pour changer les dates de récolte quand il le faut font également parties des qualités qu’il cultive.

Hachage entre 17 mm et 22 mm

Pour convaincre de nouveaux clients, il mise surtout beaucoup sur son engagement à répondre à leurs exigences de qualité de hachage et d’éclatage des grains. L’ensilage se prépare dès l’hiver en rencontrant et en écoutant ses clients nouveaux et actuels au pied des silos. « Chez un nouveau client, je vais toujours voir son silo pour dis- cuter de son hachage, de la ration de ses vaches, de son matériel de reprise et me rendre compte de ce qu’il souhaite améliorer ». Sa clientèle d’éleveurs laitiers de- mande un hachage compris entre 17 mm et 22 mm car, dans la région, de nombreuses rations des laitières sont à base de maïs plat unique. Cette année, les maïs secs ont imposé de diminuer la longueur de coupe entre 14 mm et 17 mm pour faciliter le tassage. En plus de la longueur et de la netteté du hachage, les éleveurs son vigilants à l’éclatage des grains pour limiter leur présence dans les bouses et améliorer l’efficacité technico-économique. « Quelles que soient la longueur de hachage et la matière sèche, mes éleveurs veulent des grains coupés en 4 avec du pulvérisé », analyse Vincent Gaultier.

Cette année, le taux de matière sèche des maïs a nécessité de diminuer la longueur de hachage (de 20 mm à 17 mm dans cet élevage) et de surveiller le bon éclatage du grain.

Nouvelle ensileuse

En cours de chantier, il se doit d’être réactif : «à l’issu de la première benne, j’arrête le chantier pour vérifier avec l’éleveur si l’éclatage et le hachage conviennent ». Il adapte les réglages de sa machine aux maïs de chaque parcelle et même aux différences de matière sèche qu’il peut observer au sein d’une même parcelle. « Je suis visuellement ce qui sort de la goulotte : si c’est vert, j’allonge la coupe et desserre l’éclateur. Et je reste à l’écoute des remarques de l’éleveur avec mon téléphone portable ». Pour cette nouvelle campagne, il a investi dans une ensileuse CLAAS JAGUAR 940 de 510 cv d’une largeur de coupe de 7,5 mètres (10 rangs) équipée du nouvel éclateur de grains MCC MAX. La surface de friction de ce nouvel éclateur est supérieure de 10 % à celle des éclateurs classiques (Voir les explications dans l’encart). Conséquence selon le constructeur : il est possible de pulvériser les grains en huit, y compris avec une longueur de hachage de 22 mm. Cette année, pour des longueurs de hachage comprises entre 14 mm et 17 mm, Vincent Gaultier a tourné avec l’éclateur MCC MAX serré entre 3,5 mm et 3 mm en début de saison et 2 mm en fin de saison avec des maïs plus secs. « J’ai donc de la marge et je sais que je n’aurai pas de problème pour assurer un bon éclatage », constate-t-il. « Avant, avec l’éclateur classique, même en le serrant à la limite entre 1,3 mm et 1,5 mm, je n’étais pas toujours satisfait de l’éclatage du grain même si je n’ai jamais eu de reproche de la part de mes clients. » Desserrer l’éclateur MCC MAX de 1 mm à 1,5 mm par rapport à un éclateur conventionnel permet de diminuer la puissance de travail pour un même débit de chantier. « Par rapport à ma précédente ensileuse, j’ai pu augmenter ma largeur de coupe de 2 rangs (ndlr : la précédente machine ensilait 8 rangs) en gardant la même puissance de 510 cv. J’économise donc du fuel », compare l’entrepreneur. Autre facilité pour répondre aux exigences de qualité de ses différents éleveurs : les réglages de longueur de hachage et d’éclatage des grains se font par commande électrohydraulique (de 0,5 en 0,5 mm pour la longueur de coupe et de 0,1 en 0,1 mm pour l’éclatage). Cela simplifie beaucoup le travail pour Vincent Gaultier : « je peux adapter les réglages aux différents types de maïs instantanément sans avoir à descendre de la machine. » Offre complète de services, sens de l’écoute et de l’adaptation aux clients, choix d’une ensileuse sans compromis sur la qualité du travail : avec de tels atouts, l’entrepreneur est confiant pour développer son activité.

Le nouvel éclateur MCC Max

Chacun des deux rouleaux est équipés de 15 segments circulaires de grande taille (dotés de 120 ou 130 dents de friction inclinées) alternant avec 15 segments de plus petite taille. Chaque segment de grande taille d’un rouleau fait face à un segment de petite taille de l’autre rouleau. Les deux rouleaux tournent avec un différentiel de vitesse de 30 %. La surface de friction du MCC MAX est ainsi supérieure de 10 % à celle des éclateurs classiques.

LE CHIFFRE

70% des éleveurs XXLait jugent qu’un meilleur éclatage des grains améliorerait leurs résultats technico-économiques.

ETA Vincent Gaultier, Moussonvilliers (Orne)

  • Ensilage de maïs et d’herbe avec une ensileuse Claas Jaguar 940.
  • Prestations de tassage du silo et de transport du maïs.
  • Epandage d’amendements calcaires.
  • Remorque autochargeuse.
Vincent Gaultier dans son ensileuse

Commentaire(1)

Laisser un commentaire