Home Conduite d'élevage Conduite en troupeau ou en lot ?
Conduite en troupeau ou en lot ? 5

Conduite en troupeau ou en lot ?

30
0

La conduite en troupeau (un seul lot) avec une ration complète est adaptée à un troupeau homogène avec des vêlages groupés, écrêtant les pics de lactation. Quand le troupeau grandit, ces conditions sont difficiles à remplir et le coût alimentaire augmente. La distribution individualisée d’une partie du concentré ou la mise en lots permettent d’y remédier en gardant les bénéfices de la ration complète.

La mise en lots

A la SCL de la Fontaine Lactée à Haut Clocher en Moselle, les éleveurs distribuent trois rations complètes pour leurs trois lots de vaches. «Avec 220 vaches à plus de 8800 litres de moyenne économique par vache et la capacité de la mélangeuse, il faut faire trois tours pour les alimenter. Nous sommes donc partis sur trois lots de vaches définis selon le stade de lactation et le niveau de production» explique Jonathan Zehr, l’un des quatre associés de la SCL. Les rations sont étudiées pour valoriser les prairies naturelles de l’exploitation. Les vaches du lot 1, en début de lactation ou à plus de 40 litres par jour sont traites trois fois par jour et reçoivent une ration à 0.95 UFL et 115 g de PDI / kg de MS. Celles du lot 2, à plus de quatre mois de lactation et entre 30 et 35 litres de lait ont une ration à 0.92 UFL et 105 g de PDI / kg de MS. Enfin, la ration du troisième lot (celles en fin de lactation) est équilibrée à 0.88 UFL et 90g de PDI / kg de MS. en hiver, la part d’ensilage d’herbe dans les fourrages varie entre les 3 rations : de 26 % (plus de la luzerne enrubannée) pour le lot 1 à 54 % pour le lot 3 en passant par 41 % pour le lot 2. La proportion des aliments concentrés et des pulpes diminue de 40% à 20% de la matière sèche entre les rations du lot 1 et du lot 3 (30% pour celle du lot 2). Au mois de mars 2015, pour une production de 32 litres en moyenne, le coût de la ration était de 109 € les 1000 litres dont 64 € de concentrés et 43 € de fourrages. En été, un mélange complet de fourrages et de coproduits est réalisé au silo et sert de base aux 3 rations. Sa concentration est de 0.97 UFL et 78 PDI / kg de MS. «De 3 silos utilisés en hiver, on passe à un seul silo en été ce qui garantit une bonne vitesse d’avancement et limite les échauffements » justifie l’éleveur. Pendant cette période, seules les vaches du lot 3 pâturent 8 h par jour et reçoivent 15 kg bruts de ce mélange. Tous les mois, une partie des vaches change de lot par groupe de cinq à six afin de garder un nombre de vaches constant dans chacun des lots.

La conduite en troupeau

Lorsque le troupeau laitier de la famille Lenderinck, installée à Dolving en Moselle, a doublé de taille entre 2006 et 2008 pour atteindre 125 vaches (à 8800 litres de lait de moyenne économique), les éleveurs ont construit un nouveau bâtiment et se sont équipés de 2 robots de traite. Ces changements ont imposé de revoir leur système d’alimentation. tout en gardant une conduite en troupeau, ils ont abandonné la ration complète totale pour distribuer une partie des concentrés individuellement. «La surface étant limitée à 125 ha de SAU, le recours aux coproduits dans la ration mélangée s’est imposé progressivement. La solution de facilité était la ration complète. Mais avec les robots il faut distribuer un minimum de concentrés à chaque vache» explique monsieur Lenderinck. L’éleveur attire l’attention sur les gaspillages d’aliments concentrés que peut engendrer un tel système d’alimentation : «toute la difficulté est de valoriser le concentré distribué au robot et qu’il ne vienne pas en excédent d’une ration complète déjà riche. Il faut donc se forcer à diminuer le niveau de la ration à l’auge». Pour simplifier le travail au quotidien, les Lenderinck ont fait le choix d’ensiler pour toute l’année un pré-mélange composé de coproduits, abondants dans la région, et de tourteaux. Ce mélange concentre 1.09 uFL et 160 g de pdi par kg de matière sèche.

«C’est 3 jours de travail intensif pour recevoir les coproduits, les concentrés, réaliser le mélange à la ferme et le mettre en silo. Mais ensuite, c’est moins de travail au quotidien avec deux fois trente minutes de distribution par jour». Ce pré-mélange est ensuite re-mélangé quotidiennement avec les fourrages pour obtenir une ration complète à 0.91 uFL et 85 pdi / kg de Ms. au robot, les vaches reçoivent du tourteau de soja ainsi qu’un concentré wheatfeed (1) ; au minimum 0.5 kg de soja et 1 kg de wheatfeed pour les vaches en fin de lactation et au maximum 3 kg de soja et 5 kg de wheatfeed pour les plus fortes productrices. au mois de mars 2015, pour une production de 30.5 litres en moyenne, le coût de la ration était de 127 € les 1000 litres dont 75 € de concentrés, 10 € de coproduits et 42 € de fourrages.

Laisser un commentaire