Home Fourrage Betteraves Fourragères : activées, elles lèvent groupées !
Betteraves Fourragères : activées, elles lèvent groupées ! 5
0

Betteraves Fourragères : activées, elles lèvent groupées !

0
0

Après les semences de betteraves sucrières, c’est au tour de celles des fourragères de bénéficier du procédé d’activation. Thierry Chesneau, chef marché chez le semencier KWS Momont®, nous explique les intérêts de cette technique.

XXLait : La betterave fourragère se développe. Comment l’expliquez-vous ?

Thierry Chesneau (TC) : En France, la betterave fourragère couvre 15 000 ha avec une augmentation de 20% des ventes depuis 5 ans. L’image de la betterave fourragère a changé et intéresse depuis quelques années tous les éleveurs. La mécanisation totale du semis à la distribution permet aux agriculteurs de l’intégrer facilement sur leur exploitation et dans la ration de base des animaux. Les éleveurs laitiers techniques qui ont besoin d’augmenter la densité énergétique des rations pour couvrir les besoins des vaches hautes productrices redécouvrent ses intérêts nutritionnels. Elle a la réputation d’améliorer les taux, que ce soit TP ou TB. La fin du quota matière grasse et la valorisation intéressante du point de TP incite les éleveurs à produire un lait plus riche pour augmenter le prix payé. Toutes ces qualités nutritionnelles indéniables et la maitrise de l’itinéraire culturale font qu’aujourd’hui de plus en plus d’agriculteurs l’intègre dans l’alimentation des animaux. Très rustique, elle s’adapte à tous les types de sols et climats et pourra facilement entrée dans la rotation culturale des exploitations.

XXLait : Le semencier Momont® commercialise des semences activées. Pour quelles raisons ?

TC : Pour répondre à ce regain d’intérêt des éleveurs, nous innovons en proposant sur certaines de nos variétés, le procédé d’activation des semences utilisé sur toutes les semences de betteraves sucrières. Aujourd’hui, la date de semis, la densité et la rapidité de levée sont les trois premiers points importants de la réussite de la culture. La durée de levée des betteraves peut selon les conditions, être relativement longue. Si bien que, dans une même parcelle, les levées peuvent s’échelonner sur 3 à 4 semaines. C’est encore plus marqué avec les semis précoces de mars et Avril (période optimale de semis). L’activation améliore la levée des betteraves avec une rapidité et une homogénéité plus forte. Avantage qui permet d’avoir une plus grande régularité des racines afin de faciliter la récolte sans abimer les betteraves et ainsi améliorer la conservation post récolte. Cette technique contribue à l’amélioration du désherbage grâce à une couverture plus rapide des sols. L’interdiction programmée des néonicotinoïdes renforce aussi l’intérêt de cette technique comme toutes celles qui permettrons de favoriser les levées rapides des plantes.

XXLait : Pouvez-vous nous décrire ce procédé d’activation des semences ?

TC : L’activation est un procédé industriel très technique. En usine, les graines sont mises en condition de germination en les humidifiant et en montant la température. Juste avant que le germe ne perce le glomérule, la température est baissée et les semences sont séchées pour stopper la germination. Le process dépend des variétés ainsi que des lots de semences. Nous réalisons donc des essais sur chaque lot de semence pour caler le process. Les semences sont ensuite enrobées puis ensachées.

En bas, une variété de betterave semée avec des semences classiques et en haut, une autre variété semée avec des semences activées. La plus grande homogénéité de levée est nettement visible sur la photo du haut.

XXLait : Quels bénéfices peuvent en tirer les éleveurs ?

TC : Si tous les betteraviers ont basculé vers des semences activées, c’est qu’ils y ont trouvé des intérêts. Dans nos essais, nous comptons jusqu’à 40 % de plantes levées en plus 15/20 jours après le semis. Pour rappel, le peuplement doit se situer aux alentours de 100 000 plantes/ha. Les 600 ha de betteraves activées semés cette année confirment les intérêts de la technique et les résultats d’essais nous donnent aussi des améliorations de rendements avec selon les essais jusqu’à 2 tonnes de MS en plus. Nous confirmons l’intérêt de la technique pour les semis entre le 15 mars et le 15 avril car les betteraves ont, a cette période, des conditions climatiques moins favorables pour lever.

XXLait : Quelles variétés de betteraves sont disponibles en semences activées ?

TC : Nous avons 5 variétés disponibles en semences activées. Deux variétés de type fourragère – sucrière : GERONIMO de couleur jaune et FORTIMO de couleur rouge et trois variétés sucrières-fourragères SUMMO en rouge et deux blanches : DEBBY KWS et GODIVA KWS.

Le choix de la variété est important. Il doit être raisonné en fonction des objectifs de l’éleveur et du mode de consommation. Ainsi nos variétés blanches sont plutôt déconseillées pour le pâturage et la distribution « racine entière » mais elles peuvent se révéler très productives en situation classique avec arrachage mécanique (la teneur en MS des variétés étant très corrélée avec les rendements). Nos betteraves rouges ou jaunes peuvent, quant à elles, répondre à toutes les situations et modes de consommation.

A noter qu’il est important pour les éleveurs de vérifier les teneurs en MS de leurs betteraves afin de bien adapter le rationnement de cette dernière.

XXLait : Quel est le coût supplémentaire des semences activées ?

TC : Il faut compter un supplément de 25 à 40 € par ha avec une densité de semis entre 115 et 120 000 graines par ha.

Laisser un commentaire